(514) 596-1010 Réservations WoD du jour
  • 21DéC 2016
    Cheville et restriction de mouvements

    Cheville et restriction de mouvements

    Lors du dernier article nous avons discuté de la cheville comme une articulation naturellement stable et qui pourrait bénéficier de plus de mobilité. Quand nous nous accroupissons, les chevilles mobiles nous permettent d’atteindre une amplitude de mouvement complète. Avec des chevilles mobiles, nos pieds et nos genoux peuvent rester stable pendant des squat et d’autres mouvements.

    Un test a été présenté la semaine dernière comme un outil pour découvrir le manque de mouvement à la cheville.

    Il est important de comprendre les raisons différentes qui développe la rigidité à la cheville pour que nous puissions convenablement traiter le problème. Et il n’y a pas qu’une seule façon rapide de rectifier des chevilles rigides.

    Des chevilles raides sont principalement causées par deux facteurs différents.

    1-    Restrictions articulaires.

    2-    Restrictions des tissus mous.

    Restrictions articulaires

    La restriction articulaire est simplement définie comme une perte d’espace entre les os qui se relient à la cheville. Essentiellement, ils cessent de se déplacer correctement les uns sur les autres. Un résultat connu de la restriction articulaire est l’impact ou empiétement de l’articulation de la cheville. Une cheville avec une pleine mobilité permettra au tibia de se déplacer librement sur le pied.

    Restrictions des tissus mous

    Les restrictions des tissus mous à l’articulation de la cheville comprennent les muscles (gastrocnémien, soléaire, tibial postérieur) et les fascias. Ces structures peuvent devenir rigides et inflexibles au fil du temps. Par exemple, un mode de vie sédentaire ou porter des talons hauts souvent peuvent causer ces muscles à devenir raides et serrés. Lorsque nous nous déplaçons souvent et avec une bonne technique, le fascia entourant les muscles reste extensible et élastique. L’inactivité et le mauvais mouvement perturbent ce modèle tissulaire. Non seulement les fascias sont maintenant disposées dans un désordre complet, mais elles perdent leur élasticité et cessent de glisser facilement l’une sur l’autre. Lorsque cela se produit, la flexibilité naturelle est limitée et le mouvement est limité.

    Ce type de limitations sera généralement ressenti comme une tension dans le tendon du mollet ou du talon dans l’amplitude de mouvement de la cheville. Si c’est le cas pour vous, nous allons aborder cette restriction dans un prochain article avec deux outils différents – l’étirement et le foam roller.

    La mobilité de la cheville est un aspect très important dans la réalisation d’un squat en pleine amplitude de mouvement. Espérons que cet article a été en mesure de vous donner une compréhension plus approfondie sur les différents mécanismes qui peuvent causer la raideur de l’articulation de la cheville.