(514) 596-1010 Réservations WoD du jour
  • 30NOV 2014
    Champions- Les hommes de Movembre

    Champions- Les hommes de Movembre

    10404338_10154616096185037_311460245966232470_n

    Peu de gens peuvent se vanter de m’intimider. Pourtant cela arrive, rarement, mais quand même. Lorsque je côtoyais Mathieu à nos débuts, je le voyais toujours souriant et blagueur avec les gens de la boîte qu’il connaissait. Cependant, malgré mes efforts, ses bonjours restaient froids et distant envers ma personne. Seul Francois, notre ancien réceptionniste, connaissait mon désaroie et mon secret, c’est-à-dire le surnom dont j’avais baptisé Mathieu: Monsieur Pantene Pro-V. Pour sa chevelure impeccable surtout, mais aussi pour son allure digne des meilleurs annonces de shampoing. Comme j’ai fini par travailler surtout les matins, je l’ai perdu de vue jusqu’à tout récemment. Maintenant que je coach de soir, j’ai le plaisir d’apprendre à connaître Mathieu.

     

    Nous sommes arrivés à Capop presque en même temps, soit au printemps 2013. Malgré le personnage complètement farfelu que je m’étais créée de Mathieu, je ne m’étais jamais faite d’idée sur le genre d’athlète qu’il était. Pourquoi prendre la chance d’interviewer quelqu’un que je ne connaissais pas? Parce que vous avez tous une histoire à raconter. Parce que tous les points de vue son bons. Et parce que, je l’admets, ça me donnait une excuse pour apprendre à connaître plus rapidement un de mes nouveau athlète. Qu’a-t-il de bon à nous apprendre? Comme moi, vous resterez surement surpris par sa sagesse.

     

    1- Qu’as-tu appris sur toi-même depuis que tu as commencé le CrossFit?

    M.A. : Je me suis rapidement rendu compte que j’aime le changement. Le changement me permet de toujours me pousser à repousser mes limites. Toujours faire la même chose ça rend lâche. J’ai toujours aimé faire du sport, mais j’ai jamais aimé m’entraîner ou faire des activités redondantes comme la course. Je ne voyais tout simplement pas le but d’une activité sans but concret (la victoire). Je m’entraînais quand même, mais je n’arrivais pas vraiment à obtenir les résultats escomptés. Quand j’ai commencé le CrossFit ce fut un réel changement de cap. J’étais motivé, je voulais performer et ce fût très payant. Simplement parce que je ne pouvais pas avoir le luxe d’être lâche. Avec un coach qui te pousse et des entraînements qui changent tous les jours, ce n’est tout simplement pas une option. J’ai aussi découvert mes forces et mes faiblesses. Par exemple que je ne suis pas très fort, par contre relativement à mon poids je le suis pas mal. Comme j’ai dit je me suis presque toujours entraîné, mais c’est très difficile de faire par soi-même des 1RM et pourtant c’est quelque chose qui est assez important de connaître, ça révèle beaucoup de chose sur nous-même. J’ai pu réaliser cela avec le CrossFit.

     

    2- Crois-tu qu’il ya quelque chose que tu aurais pu te dire lorsque tu as commencé qui aurait pu t’aider à progresser plus rapidement?

    M.A. : Je pense que la progression est beaucoup relié à comment on se perçoit et à nos objectifs. Quand j’ai commencé, j’avais déjà une bonne base pour tout ce qui est bodyweight et un bon cardio alors ce que j’ai surtout voulu améliorer c’était ma force physique pour tous les lifts. C’est certain qu’au début je ne me trouvais pas très bon et ça m’a poussé beaucoup à vouloir m’améliorer très rapidement. Par contre, après un certain temps je trouvais et je trouve que je suis à un niveau satisfaisant, c’est-à-dire que je suis capable de faire pratiquement tous les WOD RX et pour ceux que je ne suis pas capable, je les ai vraiment abandonné. Parce que mon but n’est pas de faire de la compétition, ce n’est pas d’être le meilleur, je veux simplement garder une bonne forme physique et le faire en m’amusant. Donc ce qui aurait pu m’aider à progresser plus rapidement aurait été de commencer avec un objectif entièrement différent et une vision de moi-même différente.

    249190_10151631611591171_1502014606_n3- De quel accomplissement, relié au CrossFit ou non, es-tu le plus fier?

    M.A : J’ai toujours été très sportif, j’adore faire du sport, et je suis content d’avoir gardé ça avec moi jusqu’à maintenant tout en réussissant dans les autres aspects de ma vie. Je suis extrêmement fier d’avoir maintenant terminé mes examens professionnels et de les avoir complétés aussi rapidement tout en gardant un bon degré de sport dans mes activités hebdomadaire. Le CrossFit m’a permis en fait de pouvoir faire cela, simplement parce que ce n’est pas tellement exigeant en terme de nombre d’heure et c’est payant. Donc même en ayant un nombre d’heure limité que je pouvais dédier au sport, je pouvais en faire avec un maximum de retour.

     

     

    4- Quoique la compétition ne t’intéresse pas, quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui veut devenir un athlète CrossFit? Reste que tout le monde veut devenir meilleur.

    M.A. : Je pense que le meilleur conseil que je peux donner à n’importe qui qui voudrait commencer le CrossFit, c’est de connaître ses objectifs et de s’écouter. Progresser c’est une excellente chose, mais pas au profit de blessures ou autres problèmes. Je pense que c’est toujours plus important d’avoir une technique parfaite que de mettre plus de poids.

     

    J’ai le plaisir d’annoncer de maintenant être la récipiendaire de sourires et de blagues de la part de Mathieu, ce qui le rend beaucoup moins intimidant. Mais le plus important c’est que je suis maintenant dans une meilleure position pour l’aider à progresser en tant qu’athlète. Développer une relation coach-athlète n’est jamais une chose facile. Surtout si l’un ou l’autre s’arrête sur sa première perception qu’il ou elle a de la personne. Mais la communication est un élément essentiel pour réussir. Les liens que nous tissons entre nous, coach/athlète ou athlète/athlète, font la force de notre communauté.

    1471309_10152112350991171_229425902_n