(514) 596-1010 Réservations WoD du jour
  • 07NOV 2014
    Champions- Les hommes de Movembre

    Champions- Les hommes de Movembre

    Simon Paquette n’a pas besoin de présentation. Tous s’attendaient à revoir le combo Larouche-Paquette représenter la région Canada Est aux Games cet été. Le destin en a voulu autrement. Comme Vigneault, un des évènement lui a coûté cher. Mais comparativement à son adversaire, c’est de la dernière position au premier évènement dont il devait faire son come back. C’est avec la détermination d’un héro grec qu’il a affronté chaque évènement pour finir 8e. Une remontée digne de mention.

     

    1- Qu’as-tu appris sur toi-même depuis que tu as commencé le CrossFit?

    S.P. : J’ai appris que je pouvais être extrêmement discipliné. Je suis devenu une meilleure version de moi-même. J’ai mis beaucoup de choses de côté comme fêter, aller dans les bar, l’alcool, veiller tard et la malbouffe afin de me concentrer sur le CrossFit. Je mange mieux maintenant, je prends le temps de bien récupérer et de m’étirer. Ça n’a pas été facile au début.

     

    2-  Crois-tu qu’il y a quelque chose que tu aurais pu te dire lorsque tu as commencé qui aurait pu t’aider à progresser plus rapidement?

    S.P. : Écouter plus mon corps. Ça m’aurait évité bien des blessures qui étaient surtout causées par un manque 544706_10153071162245398_325986018_nde récupération.

    Et là je me permets de mentionner que plusieurs peuvent s’identifier à lui.

     

    3- De quel accomplissement, relié ou non au CrossFit, es-tu le plus fier?

    S.P. : Allez aux CrossFit Games évidemment!

     

    4- Quel conseils donnerais-tu à quelqu’un qui veut devenir un athlète CrossFit?

    S.P. : Les gens qui commencent le CrossFit ont tendance à sauter des étapes. Tout le monde veut avoir un entraineur privé ou suivre une planification super strict. Je crois qu’ils devraient plutôt apprendre à se connaitre – comme athlète- dans les cours de groupe de leur affilié.

     

    Simon apporte d’autres bons points durant notre discussion. Il considère important de wodder, c’est-à-dire augmenter son endurance face au travail exécuté. Comme Vigneault, il mentionne que la force ne représente qu’un évènement aux Régionaux. Il recommande d’apprendre à bien bouger d’abord et d’augmenter sa force ensuite.

     

    Il a été chanceux d’avoir eu de bons coachs qui l’ont aidé, comme Roch Proteau, et travaille présentement avec Félix-Antoine Savoie à l’Usine Sherbrooke. Le coach est un outil précieux dans la progression d’un athlète, non seulement pour le développement physique, mais aussi psychologique. Heureusement, Simon ne serait pas contre l’idée de se faire coacher par une femme, mais n’a pas voulu mentionner qui serait l’heureuse élue. Et ça c’est tout à l’honneur du CrossFit qui reconnait l’égalité des sexes. Le simple fait d’adapter les WODs pour donner un stimulus adapté à l’homme et à la femme ne devrait pas être négligé. D’ailleurs aux Games, Rich Froning Jr et Camille Leblanc-Bazinet ont reçu la même somme d’argent, ce que peu d’autres sports professionnels font pour leurs gagnants.

     

    Simon continu de s’entraîner dans l’optique de se rendre aux Régionaux et de les gagner. Il aurait aimé pouvoir battre le numéro 1 du Canada Est, Albert-Dominic Larouche, qui dit s’être retiré, mais peu importe. Il se concentre sur son entraînement et je suis convaincue qu’il nous offrira une autre belle performance aux Régionaux l’an prochain.