(514) 596-1010 Réservations WoD du jour
  • 08MAR 2017
    Programmation et intensité

    Programmation et intensité

    Programmation et intensité

    Suite à l’article de Mathieu, je tenais à discuter un peu des raisons derrière la programmation et plusieurs questionnements au sujet des types de wod et les types d’intensité.

    Lorsqu’on parle de programmation et de sélection de wod, il faut toujours garder en tête certains points principaux. Le premier est pour quelles raisons nous nous entraînons et le deuxième est comment choisir notre programmation selon nos objectifs d’entraînement.

    Il est important de comprendre pour quelles raisons nous nous entraînons. Pour la grosse majorité d’entre nous, cette raison est les Opens. Personne, que je connaisse, ne devrait participer aux régionaux cette année, ni même d’ici quelques années.  Donc, ce que nous visons en termes d’objectif d’entraînement, c’est les Opens. Il faut bien comprendre ce que les Opens implique à titre de performance et ce que nous cherchons à tester lors de cette compétition.

    La fondation du Crossfit est d’augmenter la capacité de travail dans une modalité de durée/temps et dans différents types d’activités et c’est exactement ce que nous cherchons à tester pour les Opens. Pour être plus clair, nous voulons tester nos capacités à générer de la puissance en un temps donné. Nous devons être en mesure de faire le plus de travail possible en moins de temps possible. Nous testons nos capacités aérobies et anaérobies sous un état de fatigue donc, notre moteur, notre capacité cardiovasculaire et notre résistance à la fatigue. Contrairement aux gens qui participent aux Games, qui eux s’entraîne pour équilibrer leurs aptitudes, nous devons garder notre entraînement sur la maîtrise des bases du crossfit.

    De façon importante, l’amélioration de l’endurance, la résistance, la force et la flexibilité se développent par l’entraînement. L’entraînement se réfère à l’activité qui améliore la performance par un changement biologique mesurable du corps, de l’organisme. En revanche, l’amélioration de la coordination, l’agilité, l’équilibre et la précision se développent par la pratique. La pratique se réfère à l’activité qui améliore la performance par des changements du système nerveux. La puissance et la vitesse sont des adaptations tant de l’entraînement que de la pratique.

    Maintenant, la programmation doit être en relation avec ces objectifs. Je ne veux pas dire que de travailler nos montés de corde ou de faire du travail en force ou de travailler sur des pistols n’est pas nécessaire. Mais je crois que la programmation et le focus doit être redirigé vers le conditionnement métabolique et le développement de la force. Les extras doivent être inclus dans des phases cycliques au courant de l’année et sur une temps fixe et précis en chevauchement entre les jours et semaines d’entraînement. Sans entrer dans les détails, c’est exactement ce que le programming actuel vous permet d’accomplir.

    Coach JP