fbpx

Bye bye café

Bye bye café

Si vous me suivez depuis un certain temps, vous savez deux choses à mon sujet: la première est à quel point j’aime le café et deuxièmement vous avez entendu parler de mon expérience de début d’année quand j’ai arrêté d’en prendre pendant 2 mois.

En effet, pendant 2 mois j’ai tout arrêté pour connaître à quel point la caféine affectait mon corps. Je suis une personne de nature très calme et je n’ai pas de problème de sommeil. L’insomnie en plein milieu de la nuit n’est pas quelque chose que je vis.

Par contre, les podcast de Julien Pineault sur le système nerveux et mon intérêt pour expérimenter sur mon corps m’ont poussé à tester le défi: “No fix.”  En gros, pendant une période de temps fixe (dans mon cas 2 mois), on enlève tous ce qui peut stimuler le système nerveux sympathique. Ce système, est celui qui s’occupe du combat ou la fuite (fight or flight). 

Par stimulant je parles: caféine, alcool, sucres et aliments transformés. Dans mon cas, aucun problème en vue pour l’alcool et les aliments transformés compte tenu que j’ai fait un grand ménage dans ma diète depuis des années et que ma consommation d’alcool hebdomadaire se résume dans les meilleurs moments à une consommation. Par contre, le café avec ma consommation journalière entre 4 à 6 café lorsque je coach chez CapOp allait être un gros ajustement. 

Mon expérience: 

Du jour au lendemain, “cold turkey” j’ai arrêté mon café. Bon, outre le manque de la texture de la boisson et sa chaleur réconfortante, tout c’est bien passé et sans le terrible mal de tête qui est souvent associé au sevrage du café.

C’est au bout de 2-3 semaines que les choses sont devenu intéressantes. Les premiers changements ont été rapportés par les gens autour de moi. Ils ont remarqué à quel point j’étais moins distrait et plus concentré lors de discussions au travail. J’ai une tendance à être très stimulé et distrait par mon environnement. Pour vous dire, présentement, être plus jeune et sur les bancs d’école j’aurais probablement une série de lettre associé à mon nom et de la médicamentation…

L’autre aspect intéressant qui est apparu progressivement est l’ajout, progressivement et naturellement d’une demi heure à une heure de sommeil supplémentaire dans ma nuit régulière. Sans effort, j’étais fatigué plus tôt en soirée et mon heure de couché c’est déplacée tranquillement. Mon 7 heures à 7 heures 30 de sommeil par nuit c’est allongé, devenant aussi plus récupérateur. La qualité du sommeil  a été grandement améliorée avec une nuit plus paisible et beaucoup moins agitée.

L’autre avantage que j’ai remarqué est que mes idées étaient plus claires au levé et tout ça s’est répercuté dans ma journée en étant plus concentré lors des tâches monotones administratives, ou mes rencontres avec les gens.

Qu’est-ce qui c’est passé ? 

Nous allons conceptualisé les 2 parties du systèmes nerveux (parasympathique et sympathique) comme les deux côtés d’une arche.  L’arche est solide comme structure grâce à sa clef de voûte au centre qui est supporté par ses deux parties. Pour que l’équilibre soit possible, l’arche doit être symétrique. Dans notre cas, avoir le même niveau de stimulation.

Avec notre mode de vie moderne et le stress généré, la partie sympathique est très stimulée. De plus le sucre, principalement raffiné ainsi que la caféine vont stimuler le système sympathique. Gardez aussi à l’esprit que certaines formes d’exercices physique vont aussi stimuler le corps. C’est un système qu’on à tendance à concevoir de manière complexe mais qui est quand même facile à vulgariser. 

Le point à se rappeler: Trop de stimulation du côté sympathique sans l’équilibreravec le côté parasympathique = MAUVAIS. En passant l’inverse est aussi vrai.

Donc, En coupant ma consommation d’aliments sucrés et raffinés, d’alcool et de café. J’ai diminué la charge sur mon côté sympathique et j’ai réussi à balancer les forces de mon arche avec les résultats qui en ont suivi.

Points à retenir:

Avant de se lancer dans un plan comme ça, il est important d’identifier ton “Why”, ton pourquoi tu ferais cette expérience ? Cette expérience de “no fix” ne doit pas générer plus de stress. Dans mon cas, la première fois que ce défi a été proposé en novembre dernier, je n’étais pas prêt à ce moment. 

Parce que pour vivre l’expérience, ce n’est peut-être pas 2 mois que tu vas avoir de besoin. Es-tu prêt à prendre le temps qu’il faut pour vivre l’expérience pleinement ?

On est tous régis par les même principes biologiques mais, vous avez tous de la spécificité vue votre vécu, vos gênes et vos contrainte de vie. 

Combien de temps sera nécessaire pour ressentir la différence ? Le temps qu’il faudra, mais en final tu vas en sortir gagnant avec plus de connaissance et de conscience de ton corps

Cet article t'a plu, pourquoi ne pas le partager?

Coach Mathieu

Coach Mathieu

Sometimes Life sucks

Tu veux recevoir plus de contenus comme celui-ci, abonne-toi !

en_CAEN
fr_CAFR en_CAEN

ÉVALUATION SANTÉ MAINTENANT