fbpx

Coach Math et le CrossFit

Coach Math et le CrossFit

Il y a des expériences qui vous change à jamais. Je pourrais dire que dans mon cas, toutes mes missions à l’étranger, en zone de guerre m’ont ouvert sur la réalité d’autrui et m’ont changé à chaque fois. Par contre, celle qui a donné un plus grand changement à ma vie reste sans contredis ma dernière mission à Kandahar. Le plus grand effet à été fait au sujet de la direction que j’allais entreprendre avec ma vie et m’offrir une avenue possible lorsque je ne serais plus dans l’armée.

Je pourrais parler longuement de mes expériences variées, mais je vais me concentrer sur celle qui touche l’entraînement.

Vous savez lorsque je me suis enrôlé dans la réserve le 12 mars 1992 à Rimouski, je le faisais parce que j’étais tanné de me chercher un emploi d’été et je croyais que la réserve allait m’offrir un emploi d’été intéressant et différent. Je raconte souvent à qui veut l’entendre que cette décision à été faite par lâcheté parce que le sacrifice de l’enrôlement allait être plus profitable sur le long terme que la recherche constante de jobs d’été.

Maintenant, de retour au printemps 2007 juste avant mon déploiement pour Kandahar. Dans le groupe avec qui je travaillais, j’étais considéré comme le gars en forme. J’étais actif au gym sur une base régulière et je m’entraînais “sérieusement”. Les gars du groupe avaient commencé une forme d’entraînement que les forces spéciales américaines faisaient : Le CrossFit. Je les trouvais très drôles avec leurs tentatives d’handstand push-upKettlebell swing, etc.  Je me disais que ça n’allait pas durer et que ce n’était qu’une mode.

Juillet 2007, j’arrive à KAF (Kandahar airfield), la base où je vais passer les 7 prochains mois. Il faut se rappeler qu’à ce moment, la guerre en Afghanistan fait rage avec ses combats, ses engins improvisés qui explosent et tue des militaires. Tout ça pour dire, que le tempo des opérations et la quantité de travail est grande. On n’a pas beaucoup de temps pour soi. Mon ami McDuff et moi, on se fait un deal, comme on est “en Forme”, on va essayer ça le “CrossFit” pendant 6 semaines. Ça ne devrait pas être très compliqué vue notre forme physique.

À l’époque, il n’y a pas de facebook, d’Instagram et Youtube est à ses débuts. Notre source d’information est le site de CrossFit avec ses vidéos d’athlètes qui font les WoDs. C’est comme si présentement, ta seule source d’information pour exécuter les mouvements serait des extraits des CrossFit Games. On était pas mal livré à nous-même côté supervision et enseignement.

Le premier Workout de la mission est simplement un 400m lunges. Facile. Sur une carte de l’aéroporton identifie cette distance en ligne droite à côté du gym et on part. Rappelez-vous qu’on est sur une base qui supporte des opérations de combats. Il y a du monde, des véhicules et bien des choses qui volent au-dessus de nos têtes. On est là, nous deux. En train de faire des lunges au travers de tout ça…

Premiers 50m, “comment ça se passe?” “Facile man, fait chaud !“. Le ton à changer à partir de 100m avec ses pauses multiples, les mains sur les cuisses et le questionnement existentiel sur la raison qu’on est en train de faire ça. À ce jourje n’ai jamais fini ce 400m lunges. Je dois avoir un chrono qui tourne encore quelque part à KAF et qui attend que je crie “TIME!“.

Les jours qui ont suivi n’on pas été mieux, le principe d’adapter les entraînements en fonction de nos capacités allait être appris à la dure. J’ai été courbaturé pendant des semaines, mais, le principe de camaraderie et d’effort entre amis m’avaient accroché à tout jamais. Apprendre de nouveaux mouvements, découvrir de nouvelle capacité et simplement repoussé la limite de ce que je pouvais faire me stimulait à fond.

Pendant ce 7 mois à KAFj’utilisais mon temps libre à regarder les vidéos, les décortiquer, essayer de les comprendre et les vulgariser auprès des “boys” qui s’entraînaient avec nous. Je me suis retrouvé avec McDuff être la référence sur les questions de mouvements. J‘ai adoré cette expérience et je me disais qu’à mon retour, j’allais m’ouvrir un affilié CrossFit.

À mon retour à l’hiver 2008, jallais faire ma Phase 1 à CrossFit Montréal (Le seul affilié de la ville)je faisais ma certification niveau 1 à Toronto et je signais mon affiliation en octobre 2008. Le reste, si vous le lisez vous avez une bonne idée de ce qui c‘est passé.

À la base, ce qui m’a acroché, c’est l’ambiance de camaraderie et d’inclusion dans l’entraînement. Ton calibre, on se fout, ce qui nous intéresse, c’est le travail et l’effort que tu mets à la tâche. Tout ceci allait être confirmé avec les clients que j’ai eu la chance d’entraîner à mes débuts. Il faut se rappeler que la scène CrossFit à l’époque est très différente de ce qu’on connaît maintenant. On était beaucoup plus dans un style d’entraînement “underground” pour les gens qui avaient une base de forme physique. En rétrospective, c’était brutal et manquait de finesse.

Ce qui n’a pas changé avec le tempscest que cette méthode d’entraînement change des vies. Oui, au fil des années ma méthode d’enseignement, c’est raffiné et élargie au gré de mon expérience et formation. Par contre, l’objectif reste encore de permettre de développer le plein potentiel du client à tous les niveaux et de le rendre autonome.

Le fait de donner la possibilité à un client de s’approprier sa santé et d’avoir les outils pour lui permettre d’atteindre les objectifs qu’il se fixe reste le but principal pour moi. Avec ces outils et de la persévérance, parce que ça n’irait pas toujours comme on veut, le progrès est possible et avec le temps, de grandes choses peuvent être accomplies. L’ego reste le principal obstacle par notre difficulté de prendre une vue en retrait du problème et constater la réalité.

J’ai croisé beaucoup de gens qui croyaient que le CrossFit était la solution facile pour régler leurs problèmes. La réalité est tout autre. Le CrossFit expose les faiblesses, les mets en pleine face et demande d’avoir une discussion avec son ego. Si nous sommes en mesure de surpasser cet ego, d’apprécier le cheminement et de prendre le temps nécessaire, il y a de grandes choses en perspectives qui ont le potentiel de changer une vie.

Cet article t'a plu, pourquoi ne pas le partager?

Coach Mathieu

Coach Mathieu

Sometimes Life sucks

Tu veux recevoir plus de contenus comme celui-ci, abonne-toi !

en_CAEN
fr_CAFR en_CAEN

ÉVALUATION SANTÉ MAINTENANT