fbpx

L’alimentation en pleine conscience

L’alimentation en pleine conscience

Quand on parle de  perte de poids, on pense souvent à changer notre type d’alimentation ou la quantité.  Ce que je vous propose aujourd’hui est de toute autre nature et peut aussi être intégré dans un processus de perte de poids, soit l’alimentation en pleine conscience.  En quoi ça consiste? C’est une gradation dans le type d’approche d’un repas, sans nécessairement changer ce que vous mangez. Pour les gens dont les habitudes sont bien ancrées, ceci pourrait être un premier pas dans la bonne direction.  Ce n’est pas nécessairement évident, moi-même j’en suis encore à la première étape, mais les voici!

Étape 1 Déposer sa fourchette entre chaque bouchée

Le fait que nous soyons toujours à la course n’aide pas à perdre du poids.  C’est comme si, inconsciemment, s’alimenter était devenu une corvée: On arrête au service à l’auto,  on mange dans la voiture en conduisant, on avale vite entre deux meetings sur le coin du comptoir, etc.  Et le fait de ne pas prendre le temps, n’aide pas à la bonne mastication, ce qui facilite une bonne absorption des éléments nutritifs. Ne pas déposer la fourchette accélère aussi le temps du repas, ce qui fait en sorte que les signaux hormonaux ne sont pas nécessairement captés au bon moment… ce qui nous fait arrêter alors qu’on a déjà doublé ou même triplé la portion. .  Il est important de savoir que la digestion commence directement dans la bouche. La salive sécrétée lors de la mastication contient déjà des enzymes digestives. De plus, le découpage et le broyage de la nourriture en très minuscules morceaux, par une bonne mastication, facilite grandement le travail dans l’estomac (un travail qui prend beaucoup de ressources de l’organisme).   Les premiers signaux hormonaux, de satiété prennent environ 20 minutes à arriver au cerveau, être compris par celui-ci et enfin retourner un signal de …”je n’ai plus faim”. Que faut-il faire?

  • D’abord, s’asseoir à la table.
  • Déposez la fourchette entre chaque bouchée
  • Commencez par 1 repas par jour, pour arriver à faire les 3 repas (et quand c’est bien intégré, on passe à l’étape 2).

Ceci permettra également aux enzymes et hormones de faire leur travail.  Parce que vous prendrez votre temps, les hormones et enzymes enverront leurs signaux, ce qui vous permettra d’écouter les signaux que vous enverra votre corps et ainsi ressentir la satiété, bien avant d’être trop rempli.

Étape 2 Éteignez toutes les sources de distraction (télévision, ordinateur, téléphone)

Dans cette étape, il est temps de se réapproprier les heures des repas, de profiter du moment avec ses collègues, famille ou amis.  Discutez des activités de la journée, des projets futurs à planifier ou du dernier spectacle que vous avez vu. L’objectif ici est d’être présent au moment de vous alimenter et de ralentir le tempo.  Manger sans être dérangé par une source “artificielle” vous permettra de vous détendre et d’apprécier le moment, en plus de faciliter la digestion.  

Si le contexte s’y prête, vous pouvez aussi profiter du temps de la préparation du repas pour vous retrouver en famille. Ça se peut que vous ayez à assurer un certain niveau de supervision (ou à endurer cette supervision!), mais peut-être allez vous apprendre quelques trucs ou peut-être même une recette familiale qui, autrement, se serait perdue dans la “nuit des temps”, comme une recette de potion magique…

Étape 3 Être à l’écoute des sons, saveurs lors de vos repas

On pousse plus loin ici en allant chercher le maximum de l’expérience alimentaire.  Qu’avez-vous ressenti à l’écoute du fameux “squish squish” d’un bon fromage en grain frais?  Portez-vous attention au bruit de la pomme quand on la croque après l’avoir directement cueillie de l’arbre?  Que dire du son de la croûte d’un pain fraîchement sorti du four? Avez-vous perçu les notes d’ail rôti dans votre sauce tomate qui accompagne vos boulettes?  Que dire de la sensation d’onctuosité d’une bonne mousse au chocolat, à base de purée d’avocat? Tous ces exemples vous démontrent le plaisir et l’expérience que l’on peut retirer d’une seule bouchée.  Par contre, pour y arriver, il faut prendre le temps et être là, au moment présent, sans turbulences externes. Souvent, on mange aussi parce qu’il faut manger. Mais prendre le temps de croquer, en déposant vos ustensiles, et en discutant avec votre conjoint(e), vous permettra de vivre un moment plus relaxant, plus agréable, qui pourrait devenir un moment stressant de moins dans votre journée. Se presser durant un repas cause un stress au corps, qui le rend incapable de  retirer tous les bienfaits de ce que vous aurez mangé. Et tant qu’à nourrir son corps, aussi bien d’en faire une belle expérience pour nourrir aussi son coeur et sa tête!

Ça semble bien beau tout ça, mais il faut commencer quelque part. Alors allez-y avec la première étape:  Vous vous rendrez vite compte que c’est pas si évident quand on est habitué d’être pressé de manger. Profitez de ce moment pour vous et profitez-en au maximum pour le partager avec des gens qui vous sont chers, et en faire un beau moment!

 

Cet article t'a plu, pourquoi ne pas le partager?

Coach Véro

Coach Véro

« Memento mori »

Tu veux recevoir plus de contenus comme celui-ci, abonne-toi !

en_CAEN
fr_CAFR en_CAEN

ÉVALUATION SANTÉ MAINTENANT

Personal informations

When are you available ?

More about you...

If you have already practiced crossfit, please specify in which crossfit center below.