fbpx

Respire bon dieu !

Respire bon dieu !

La respiration est quelque chose qu’on prend pour acquis. “Ben voyons, pas besoin de penser à ça…” mais à quand remonte le moment ou vous avez vraiment pris le temps de prendre conscience de votre respiration. Pour la majorité des gens, nous vivons une vie trépidante et bien remplie. Ce niveau de stress réel (pas perçu) nous affecte tous à différents niveaux. Mais pourquoi?

Il faut garder à l’esprit qu’il n’y a aucune différence neurologique entre ce bon vieux Grok, notre ancêtre dans sa hutte et nous. Oui, il y a un monde technologique et un environnement social qui nous sépare, mais ça s’arrête là. Notre réaction au stress, que ce soit un ours qui a décidé que tu vas être son prochain repas et le trafic pour se rendre au travail, ton corps ne fait pas la différence.

Grok avait un gros avantage sur nous, il avait de grandes périodes sans stress. Une fois le chevreuil, chassé, dépecé, cuit et partagé avec la famille avec une bonne dose de socialisation autour du feu, il pouvait relaxer. Tandis que nous, la vie moderne et notre perception fait que le stress est toujours présent. Imaginez cette situation: Cadran qui sonne, snooze, lever en retard, retard pour aller porter le petit à la garderie, trafic, retard au meeting, journée de travail, retour à la maison, pas de souper de prêt, etc. Je n’ai pas besoin de vous expliquer longtemps ou le stress se cache.

Tu t’es peut-être accommodé de ce rythme, mais ton corps lui perçoit toujours ces agressions comme des menaces et réagit en conséquence. Il ne fait pas la différence. Vous allez me dire que c’est normal comme vie, en effet. C’est la normalité pour la plupart des gens, mais pourquoi ça devrait être comme ça. Est-ce qu’on ne pourrait pas faire mieux ?

Comment fait-on pour apporter du calme ?

Premièrement, on respire ? Mais pas n’importe comment et on va clarifier certains points en rapport à la respiration:

La respiration par la bouche stimule ton système sympathique, celui qui est responsable de t’aider à combattre ou fuir. Par combattre, je parle ici pour nous homme moderne, d’intensité à l’entraînement ou lors d’un travail physique exigeant. En passant, le stress quotidien est perçu comme une agression.

La respiration nasale produit de l’oxyde nitrique qui favorise la production d’énergie, stimule ton système immunitaire, aide à régulariser ta pression sanguine, combat la douleur, etc. Pour le calme et l’équilibre du corps, c’est ce qu’on veut utiliser.

Le problème qu’on rencontre est que notre système nerveux sympathique se retrouve sur-stimulé comparé au para-sympathique.

Donc, pour tenter que d’équilibrer ton système nerveux, on va commencer avec la respiration par nez avec la procédure suivante:

Je vous propose dans un premier temps de te coucher au sol (tapis de yoga ou autre, mais pas dans le lit.) Bas du dos plat au sol (place un coussin ou serviette roulée sous tes genoux) relax et commence à inspirer par le nez et expirer par le nez. Par la suite, prends conscience de l’endroit où tu respires:

  • Élévation de la cage thoracique seulement.
  • Expansion latérale de la cage thoracique.
  • Expansion de l’abdomen (ventre).

Maintenant ceux pour qui la cage thoracique s’élève, j’aimerais que vous visualiser une ceinture mise autour de votre cage et qu’à chaque inspiration vous tentez de la rompre. Vous pouvez utiliser vos mains pour sentir l’expansion latérale qui s’opère. Très possible que dans les premiers temps ça ne bouge pas beaucoup mais, il est important de faire la différence.

Bienvenue dans le Box breathing: 

Ceux qui me lisent depuis un bout vont reconnaître le nom de Mark Divine de SealFit. J’ai appris cette pratique via un excellent livre (je ne me définis pas comme un pro, plus un padawan) appelé the Way of the SEAL . On y parle du box breathing entre autres. Comment ça marche ? Très simple. Tu peux pratiquer la technique couchée ou assis (je préfère assis.) dans un endroit calme et sans distraction. Dans mon cas, j’aime bien me mettre un “white noise” de pluie dans les bois.  La technique va comme suit:

  • 4 sec d’inspiration par le nez à partir du bas du ventre, expansion de la cage jusqu’au fond de la gorge.
  • Tu retiens pendant 4 sec.
  • Expire par la bouche pendant 4 sec par le chemin inverse que l’air est entré.
  • Tu retiens pendant 4 sec.

C’est assez simple. Tous ceci devrait se faire sans effort et sans panique lors de la retenu d’air. Une fois que le 4 secondes se fait facilement, tu peux augmenter la durée progressivement. Assure-toi qu’à chaque cycle, tu apportes du calme. Ce n’est pas une question de performance. Tu vas voir qu’il y a des journée que tu vas avoir de la difficulté à passer plus loin que 4 sec de retenu. Tandis que d’autre fois, tu vas pouvoir te rendre plus loin.

Pendant ce temps, laisse tes pensées circuler librement. Ton esprit se fixe sur quelque chose ? Apporte ta concentration sur ton cycle de respiration. L’objectif est de te donner un moment de calme et stimuler ton système nerveux para-sympathique pour balancer l’activation à outrance du système sympathique. Comme l’entraînement, les bénéfices viennent avec la pratique régulière.

Essai ça et laisse moi savoir comment ça s’est passé dans les commentaires.

Coach Math

 

Cet article t'a plu, pourquoi ne pas le partager?

Coach Mathieu

Coach Mathieu

« Parfois la vie est parsemée d’embûches. »

Tu veux recevoir plus de contenus comme celui-ci, abonne-toi !

fr_CAFR
en_CAEN fr_CAFR

COVID-19 PAS UNE RAISON POUR RIEN FAIRE !

PRENDS TA CONSULTATION SANTÉ VIRTUELLE MAINTENANT !

informations personnelles

Quelles sont tes disponibilités

informations complémentaires

Si tu as déjà pratiqué le crossfit, merci de préciser dans quelle salle si dessous.